Apprendre à se dépasser

November 22, 2017

 

Le dépassement de soi est ce qui caractérise nos vies lorsqu'on accepte de changer.

Il est le moteur, la volonté qui nous pousse à ne pas rester figés dans nos limites mais à les repousser pour que nos vies soient ce que nous voulons qu'elles soient.

 

Quand on parle d'ancrage, on parle de stabilité, de ce que j'appelle la base personnelle, ou encore le système de référence. Tout cela est identique, ce ne sont que des moyens pour intégrer l'idée que l'ancrage nous permet à un moment donné de nous retrouver stable sans que nos vies aillent sans arrêt à droite ou à gauche sans que nous ne puissions avoir un impact sur elles.

 

L'enracinement lui vient après, il part de notre système de référence et nous permet d'étendre notre rayonnement dans la vie c'est à dire : de nous épanouir.

 

Apprendre à se dépasser c'est comprendre que nos vies ne peuvent pas se stabiliser et s'épanouir si on n'accepte pas de se remettre en question, et donc d'aller au-delà de nos limites présentes pour rentrer dans quelque chose de nouveau. Si c 'est si simple pourquoi avons nous tant de mal à le faire? Et bien parce-que justement ce n'est pas si simple, mais ce n'est pas non plus infaisable loin de là, au contraire ;) . 

 

Pour arriver à dépasser mes limites j'utilise le système du but, je me fixe un objectif qui devient le but à atteindre. Lorsque je fais ça, je passe une convention avec moi même en acceptant que oui, au cours du chemin, mon but pourrait changer, se modifier, ou bien disparaître, mais que je m'en fiche ce que je veux c'est une motivation suffisamment puissante pour avancer dans ma vie et c'est tout. Donc j'accepte que le but ici est en partie (en partie seulement) un but illusoire simplement pour accepter de me mettre en action. Pourquoi? Car je sais que quoi qu'il arrive, à la fin, je garderai le bénéfice de mon engagement peut importe que le but ait été atteint ou non, c'est à dire que de toute façon : j'aurais changer car j'aurais accepter d'aller plus loin, d'étendre ma vie, mon monde. Et si le but est atteint, tant mieux, c'est un bon bonus pour moi.

En somme : je lâche prise .

 

Pour le système du but, j'utilise un repère qui est personnel mais que je vais partager avec vous. Le but doit vous plaire bien évidemment et donc être en cohérence avec vous même peut importe ce que vous choisissez. 

 

Tout simplement je regarde ce que je veux dans la vie et j'y crois. 


En règle générale, je regarde une année par exemple 2018. Je regarde quelle couleur cela m'évoque, en l'espèce le vert. Je regarde après quel sens je donne à cette couleur : l'humain. Ensuite je ressens ce que je veux en lien avec ça : plus de lien avec les autres. Et là je me dis super, c'est là, donc ça va marcher.

Il ne s'agit pas de se persuader de quoi que ce soit mais de réellement aller chercher une orientation dans notre vie qui nous conviens, qui nous ramène vers ce qui est essentiel pour nous. Pas de soucis si vous n'avez pas l'habitude de fonctionner comme je le fais, vous pouvez tout aussi bien vous fixer un objectif à atteindre et agir en conséquence, comme je vous le disais le but nous sert de motivation.

J'utilise ce système car j'aime bien l'idée de "carotte" pour avancer plutôt que celle du bâton.

 

Se dépasser c'est donc accepter d'évoluer et de changer lorsqu'on ce rend compte que notre vie stagne et que donc la stabilité que l'on s'était donné avant, est devenue obsolète. On va alors renouveler notre base car elle ne convient plus exactement comme pour une voiture qui a besoin d'avancer, alors on l'entretien, on change les pneus, on remet de l'huile, on répare telle ou telle pièce etc... 

 

En quelque sorte on pourrait penser que ça ne s'arrête jamais et que tout cela est fatiguant mais en réalité ce n'est pas le cas.  Voyez les choses comme ceci : au début on travaille pour se donner de la stabilité. Une fois la stabilité trouvée, on travaille à s'épanouir, et à l'intérieur de cela, on ne fait que s'adapter à ce que l'on devient au fur et à mesure que l'on grandit.

 

C'est également comprendre que la peur n'est que le frein qui nous refuse l'avancée. la peur est ici pourtant votre meilleure alliée car elle vous montre ce que vous avez besoin de dépasser pour avancer. je sais que ce n'est pas simple, mais essayer de voir ça autrement, tentez de voir la peur seulement comme ce qui vous dis : je ne sais pas si je peux faire ça, si je peux aller là, arriver à ça car je ne l'ai jamais fait, ou, parce-que j'en garde un mauvais souvenir.

 

Bien. Mais qui a dit que vous ne pouviez pas écrire vous même l'histoire? Rappelez vous, le système du but permet de nous donner la volonté d'avancer et donc lorsque nous sommes pris par la peur voilà ce que vous pouvez faire : accepter qu'elle est là, que c'est ce que vous vouliez, la voir, une dernière fois pour réécrire l'histoire et donc, au moment où elle vous saisit, montrez vous ce que vous voulez pour que le but que vous vous êtes fixé devienne votre nouvelle réalité et remplace l'ancienne.

J'ai beaucoup grandi, mais énormément grandit en acceptant de faire ça. Par l'action on change plus vite, car avec notre courage on affirme ce que l'on est et ce vers quoi on tend dans la vie. C'est plus confortable de rester dans ce que l'on connaît, dans notre zone de confort mais ça ne nous fait pas avancer, alors que l'action elle, même dans la peur nous fait évoluer.

 

Soyez le changement que vous demandez.

 

Eric . 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

November 22, 2017

November 22, 2017

September 9, 2017